• Porter secours

     

    Premiers gestes à avoir sur le lieu d’un accident

     

    Arriver sur le lieu d’un accident est une expérience stressante durant laquelle il est facile de céder à la panique.

    Afin de pouvoir aider la ou les victimes le plus efficacement possible, il est important de connaître les premiers gestes à avoir lors de l’intervention.

    Pour assurer votre propre sécurité et celle de la victime, vous devez commencer par la vérification de l’environnement.

    Inspectez les lieux afin de relever les sources potentielles de danger comme des fils électriques, des échappements de gaz, des morceaux de vitre, un début d’incendie, des produits chimiques, la circulation des voitures, etc.

    S’il n’y a aucune source de danger ou si le danger peut être écarté sans risques pour vous ou pour la victime, vous pouvez vous approcher d'elle afin de vérifier son état de conscience. Si les dangers ne peuvent pas être écartés, il est impératif d'appeler immédiatement les secours et de ne pas s'approcher de la victime.

    Si la victime est consciente, posez-lui un certain nombre de questions (si elle a des allergies, si elle prend des médicaments, son passé médical, l’heure et la constitution de son dernier repas et l’évènement déclencheur de l’accident) afin de tester son degré de conscience et de pouvoir transmettre ces informations aux secours.

    Ensuite, vous devez vérifier les voies respiratoires de la victime afin de s’assurer que rien ne les obstrue.

    Si la victime est inconsciente, vous devez être certain(e) que ses voies respiratoires sont bien dégagées. 

    Penchez la tête de la victime vers l’arrière, une main sur son front et deux doigts en dessous de son menton. 

    La respiration de la victime doit également être testée. Si la victime est consciente, demandez-lui de prendre trois souffles longs et profonds.
    Pour vérifier la respiration d’une victime inconsciente, approchez votre joue de sa bouche en regardant vers sa poitrine (sentez son souffle, écoutez sa respiration et regardez le mouvement de sa poitrine).

    Si la victime est inconsciente et qu'elle ne respire pas, commencez tout de suite la réanimation cardio-respiratoire ou réanimation cardio-pulmonaire, c'est-à-dire le massage cardiaque en alternance avec la respiration artificielle.

    Si la victime est consciente, il est important de la rassurer en permanence et de continuer de vérifier qu'elle respire facilement.

     

    Finalement, il faut s’assurer qu’il n’y a pas d’hémorragie et de traiter l’état de choc, c'est-à-dire la réaction du corps ayant subi un traumatisme. Pour connaître la procédure à suivre, consultez  cette procédure

      

    Comment y remédier : la procédure P-O-R-S-C-H-E

     Position confortable : desserrez les vêtements de la victime (cravates, ceintures, etc.) et placez-la dans une position confortable qui minimise tout effort.

     

    Oxygène : si une machine à oxygène est disponible, n'hésitez pas à administrer de l'oxygène à la victime, surtout si elle donne l'impression d'en manquer.

     

    Rassurer la victime. Alertez les secours si la victime est en état de choc car la situation peut facilement dégénérer. Parlez à la victime et essayez de la rassurer. Gardez votre calme : cela apaisera la victime.

     

    Signes vitaux : évaluez les signes vitaux et l'état de conscience de la victime en permanence.

     

    Chaleur : maintenez le corps à une température normale. Si la victime a froid, couvrez-la. Si la victime est au soleil ou si elle a chaud, mettez-la à l'ombre ou à l'abri de la chaleur.

     

    Haut les jambes : si la victime est semi-consciente ou inconsciente, placez-la en position latérale de sécurité. Si la victime est consciente, placez-la sur le dos les jambes relevées, afin de maximiser l'apport de sang vers les organes importants.

     

    Eliminer la cause : traitez la cause de l'état de choc dans la mesure du possible. Par exemple, il peut s'agir d'une hémorragie, d'une crise cardiaque, d'une blessure, etc.

     

    L'état de choc est une réaction du corps ayant subi un traumatisme.

    Il se produit en cas de ralentissement du système circulatoire quand l'apport de sang aux organes est insuffisant.

    Cet état peut être extrêmement dangereux car les cellules des organes vitaux comme le coeur, en manque de sang, finissent par mourir.
    Tout traumatisme, émotionnel ou physique, peut mener à un état de choc plus ou moins important.

    C'est pour cela que toute victime doit être traitée comme si elle était en état de choc.

    La sévérité de l'état de choc dépend toutefois de la gravité du traumatisme.

      

     C'est à vous maintenant d'aider à porter secours,

    prenez soin de vous sur la route, soyez prudent , bon courage !

    mod_article1447380_38.pngR.png

    « Un sourire, c'est comme une roseLes voies de la confiance, celles de l'amour »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :